Minimalisme et jouets : un oxymore ?

Une chambre qui se range toute seule, le rêve 🙂

Quel est le nombre optimal de jouets dans une maison ? Combien de fois par jour dis-tu à ton enfant de ranger sa chambre/le salon/la salle de bain/ l’entrée… ?

Si tu as des enfants, tu dois te poser la question au moins une fois (par jour!) de savoir s’il y a trop de jouets à la maison. Et j’imagine que tu réponds à chaque fois : OUI, un grand et pénible OUI ! (juste avant de tomber sur une super pub d’un nouveau jouet éducatif plein de matériaux écologiques et qui sauve la forêt amazonienne tout en rendant ton enfant ultra réceptif à ses émotions et conscient de son surmoi).

Ce que je te propose aujourd’hui, est de réfléchir à POURQUOI faire un grand tri dans les jouets de ton enfant ! Il ne s’agit pas de fixer un nombre précis de jouets. Il n’est pas nécessaire de flipper avec ça, le control freak doit se reposer un peu aussi. Par exemple, à la maison nous avons une bonne quinzaine de puzzles pour 2 enfants d’âges différents… Oui, je répète, le minimalisme avec des enfants ce n’est pas (forcément) un dénuement total, en tout cas ce n’est pas comme ça qu’on choisit de le vivre chez nous. Les puzzles sont un grand classique pour notre aînée, mais par contre nous n’avons qu’un seul cahier de coloriage, ça ne l’intéresse pas trop pour le moment. Il s’agit d’un donc de trouver un équilibre, propre à chacun-e.

Aujourd’hui, je réponds aux questions sur le pourquoi du désencombrement des jouets. Demain, un article sur le comment (un défi en 10 étapes comme je les aime !).

Pourquoi désencombrer les jouets ?

  • Désencombrer sa vie en général procure un sentiment de bien-être incomparable (je parle bien sûr du désencombrement volontaire et choisi, non subi). Évoluer dans un environnement rangé, désencombré, fonctionnel et décoré avec soin donne une joie de vivre et un calme exceptionnels. Et il en est de même avec les jeux et les jouets des enfants. Faire un véritable grand tri (le nettoyage de printemps arrive, ça tombe bien) va révolutionner l’ambiance de ta maison (je n’ai pas peur des mots…).
  • Désencombrer permet de retrouver des jouets que l’on avait égarés.
  • Une fois l’espace désencombré, le rangement se fait (presque) (faut pas rêver) comme par magie. Surtout si tu associes le peu de jouets qu’il va te rester à des solutions de rangement adaptées – et là, la pédagogie Montessori propose encore des merveilles (oui, étagères bien visibles et accessibles c’est de vous dont je parle).
  • Désencombrer va te faire économiser de l’argent : un jouet qui n’est pas utilisé EST de l’argent gaspillé ! En plus, en sachant exactement ce qu’on possède déjà, on évite de racheter une 3ème poussette pour poupées (incorrigible !)…

Mon enfant va-t-il s’ennuyer sans ses jouets ?

  • C’est une crainte tout à fait compréhensible. On a peur que son enfant s’ennuie, et ne sache pas jouer en fait. Et peut-être qu’effectivement il y aura une petite adaptation (mais je ne pense même pas). Au contraire, ton enfant va te surprendre par son imagination et sa concentration. Posséder peu de jouets permet à l’enfant de développer son imaginaire, sa motricité et sa concentration, surtout si le matériel est bien adapté.
    • Remarque : qu’est-ce qu’un matériel adapté ? Ça serait l’occasion d’un article entier dédié à chaque âge et au stade de développement de l’enfant. Mais une bonne idée est de privilégier les matériaux simples et naturels (bois, caoutchouc, laine…) et de limiter le plastique et les jouets « qui jouent tout seul » (= ceux qui font du bruit ou de la lumière)
  • Un autre avantage à posséder peu est que ton enfant va naturellement être amené à prendre soin de ses affaires. Et oui, comme tout est sous ses yeux, il ne peut pas ignorer ce livre déchiré en le cachant au fond d’une boîte. Et avec ton aide, bien sûr, il va apprendre à réparer les dégâts et à chercher toutes les pièces du puzzle avant de le ranger.
  • Avec peu de jouets, tu vas très vite cerner les besoins de ton enfant, car on voit tout de suite les jouets délaissés et ceux qui ont du succès
  • Après une longue période loin de ses yeux, redécouvrir un jouet est un trésor pour ton enfant

Mon enfant doit-il participer au désencombrement ?

  • Tout dépend de son âge. S’il est grand : oui il est impératif qu’il participe au tri. Je le répète : on ne jette rien sans le consentement de l’autre !! Mais pour un tout petit, c’est beaucoup plus simple. Pas qu’il n’ait pas son mot à dire, mais globalement sur le stock de jouets, il s’en fiche pas mal !

Et après : comment ne pas ré-accumuler des jouets ?

  • Grand principe du minimalisme : un objet qui entre = un objet qui sort. Alors, non, ce n’est pas strictement applicable aux jouets (j’en vois 2 là-bas qui vont faire une syncope). Mais gardons toujours ces questions à l’esprit avant de passer à la caisse : a-t-on déjà cet objet (oui oui, on répond parfois oui à cette question) ? En a-t-on besoin ? Peut-on faire autrement ? Ne vaut-il pas mieux l’emprunter que le posséder ?
  • Et Noël, les anniversaires, les visites des grands-parents… On tente d’anticiper un max en prévenant tout le monde de notre démarche bobo-hyppie-minimaliste(-insère ici un autre préjugé). En réalité les gens aiment souvent tellement faire des cadeaux qu’il est presque impoli de leur dire que nos enfants n’ont besoin de rien … Si tu as la chance d’avoir une famille ouverte sur le sujet, super, sinon pas de panique, c’est pas la fin du monde (toujours relativiser !) et dans ces cas-là, ben, on fait de la bonne gestion de catastrophe, on offre nous-même moins de choses à nos enfants par exemple.
  • Et sinon, puisque le minimalisme est un processus… Et bien on recommence un tri, par exemple après Noël !

Voilà pour les grandes questions avant de se lancer dans le désencombrement et le tri des jouets. Prêt-e ? Demain, je publie un article sur la rotation des jouets, méthode infaillible pour un rangement efficace et durable !

Alors, est-ce que pour toi minimalisme et jouets te semblent toujours incompatibles ? Es-tu du genre paradis-sur-terre-pour-les-enfants ou maison zen ?

1 réflexion sur “Minimalisme et jouets : un oxymore ?”

  1. Ping : La rotation des jouets : le défi – Une enfance au naturel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :