Porter un nouveau-né

Porter un bébé est totalement instinctif pour les nouveaux parents et vital pour le nourrisson. Le portage est bénéfique tant au parent comme au bébé : sécrétion d’ocytocine, allaitement facilité, sécurité physique et affective… mais aussi ce à quoi on pense moins peut-être : apprentissage de l’espace et du mouvement pour bébé, acquisition de la « vie normale » et des rythmes de ses parents et de la famille…

Oui, mais… souvent si porter à bras est une évidence pour les parents, bien vite le bébé se retrouve au sol, dans un transat (en hauteur ou non) ou en poussette.

A mon avis, il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, on peut manquer d’information concernant les différentes options de portage. Parce que même si un nouveau-né ne pèse pas très lourd, il est impensable de la garder dans les bras toute la journée. Et quand il grandit et grossit ça devient mission impossible plus de quelques minutes, à moins de se casser le dos et les bras (et les cervicales). Bref, le côté pratique l’emporte et on pose notre bébé. Ce qui est dommage si c’est par manque d’info sur toutes les solutions d’aide au portage !

Ensuite, nos croyances, celles de notre entourage et des médias nous convainquent que porter trop (qu’est-ce que trop ? 1h/jour ; 3h ? ; 6h ?) fera de notre enfant un être dépendant et ne pouvant pas développer sa motricité.

Enfin, une mauvaise expérience en portage peut dégoûter le couple porteur/porté. Une écharpe très longue qu’on n’arrive pas à nouer, un bébé en hyper-extension ou qui pleure tant qu’on renonce à terminer le nœud, un mauvais placement et déploiement des bretelles qui causent des douleurs, un porte-bébé non adapté à la taille du bébé (ou au gabarit du porteur)… les « pièges » sont nombreux qui peuvent dégoûter du portage, et on préfère alors transporter bébé dans son cosy de voiture/poussette un peu partout car ça nous parait moins contraignant (Dingue, non ?!). C’est pour cela qu’on conseille souvent de bien se renseigner auprès de sources fiables et surtout de tester avant d’acheter du matériel (un atelier de portage par une monitrice certifiée est donc souvent recommandé. Il y en a un peu partout, vous en trouverez certainement près de chez vous. Par exemple en consultant cette carte, ou celle-ci ou encore en consultant Instagram, de nombreuses monitrices possèdent un compte).

Avant de vous montrer dans cet article ce que moi je prends pour accueillir bébé 3 dans quelques semaines,  je tiens à préciser quelques détails. Je ne veux pas ici (ou ailleurs) émettre un jugement négatif des parents qui n’ont pas porté ou qui ont « mal » porté. Bouh, les horribles parents qui portent face au monde, ou en préformé non physio(logique) ! Eh bien non, je me garde de tout jugement. Déjà, pour les raisons évoquées plus haut, il n’est pas simple de savoir comment porter. En plus, on ne connaît pas l’histoire du bébé et du porteur (bébé KISS, hyper/hypotonique…). Et puis, moi aussi à mes débuts (pendant des années en fait) j’ai porté avec des moyens pas parfaitement adaptés ou physio.  J’ai porté et je continue à porter mes 2 enfants (4 et 2,5 ans), et je me prépare à accueillir bébé 3 pour bientôt. J’ai longtemps eu une seule écharpe : l’Originale de Je porte mon bébé (Love radius maintenant). Une écharpe tricotée avec élasthanne, que l’on trouve absolument partout neuve ou d’occasion. Et je connaissais un seul noeud (appris en atelier en plus…) qui en fait n’est pas du tout adapté ! Ultra plaquant, je passais mon temps à tenter de le desserrer ou resserrer ; avec un pan de tissu sur la tête du bébé … (alors que cette écharpe est merveilleuse si on sait bien l’utiliser).

Bref, pas de jugement d’aucun parent, je trouve déjà formidable de porter son enfant 🙂

Cela dit, je suis quand même monitrice de portage et (de plus en plus… help me !) passionnée de portage alors voilà ma sélection de moyens de portage pour un nouveau-né (d’autres articles sur le portage de bambins viendront plus tard…) !

Règles de sécurité

Il existe quelques règles de sécurité à respecter pour un portage sûr.

  • Les voies respiratoires du bébé doivent être dégagées (pas d’enfouissement).
  • Pas de tissu sur la tête de bébé (contrairement à certaines recommandations que l’on voit sur les notices d’écharpes. Une hérésie.)
  • La position de portage est verticale (pour le bébé), et non horizontale
  • On vérifie régulièrement au cours du portage que bébé est bien installé.
  • On porte avec du matériel non endommagé.

Le sling

L’indispensable dès la maternité. Le sling est composé d’une écharpe courte (en général environ 2 mètres) et d’une paire d’anneaux. Il peut être tricoté (avec donc un ressenti plus souple – PESN de Love Radius) ou tissé (coton, chanvre, lin, mélange de plusieurs fibres…). Il s’utilise de la naissance jusqu’à ce que ça ne soit plus confortable (3 ans pour un sling tissé d’un bon grammage, sans problème !)

L’installation est très simple et rapide, ce qui rend son usage au quotidien vraiment aisé. Il est aussi très facile d’allaiter avec un sling (enfin, surtout d’un côté …). Certains parents ne sont pas à l’aise avec le sling notamment parce que c’est un portage asymétrique, qui fait peser le poids du bébé sur une seule épaule. D’où l’importance d’essayer avant d’acheter (ou d’acheter d’occasion).

Mais voici quelques petits trucs à vérifier avant de jeter votre sling s’il vous fait mal au dos.

  • Le pan de tissu dans le dos est-il bien déployé et non vrillé ? Un pan bien à plat dans le dos est beaucoup plus confortable pour le porteur.
  • Les anneaux sont-ils suffisamment haut (près de votre épaule) ? Au moment du serrage du sling, les anneaux ont tendance à descendre, et se retrouvent parfois très près de bébé. C’est une source d’inconfort pour lui et pour vous : il est moins bien maintenu et donc vous compensez avec le reste de votre corps pour le garder près de vous (quel intérêt d’utiliser un moyen de portage dans ce cas 😉 ? ). Il faut penser à remonter les anneaux près de votre épaule (Petite astuce serrage : le pli par pli se fait en tirant le tissu à l’horizontale et non à la verticale vers le bas)
  • Comment est déployé le tissu sur votre épaule ? Alors là encore, il faut tester : pas de plis cousus assure un déploiement total du tissu sur l’épaule ; tandis que les coutures au niveau de l’anneau resserrent plus ou moins la bretelle. Selon votre sensibilité vous apprécierez une bretelle plus ou moins déployée.
  • Petite précision pour les slings tricotés : à partir d’un certain poids de votre bébé, il ne sera plus du tout adapté (9-10 kg), à cause d’un effet rebond très désagréable.

Personnellement, j’ai testé pour la première fois un sling (tissé) lorsque ma 2nde fille avait 20 mois. On l’a tout de suite adopté ! Ce sera la 1ère chose que je mettrai dans ma valise de maternité…

L'écharpe tissée

Mon autre indispensable et complémentaire pour un nouveau-né (et au-delà !) est l’écharpe tissée. Je la préfère à la tricotée car elle est plus polyvalente et durera plus longtemps dans notre aventure de portage. L’écharpe tissée se décline en plusieurs tailles, allant de courte (environ 3,3 mètres) à longue (environ 5,5 mètres) en passant par une taille moyenne (entre 4 et 5 mètres).

Comment choisir la taille de son écharpe ?

  • Selon votre gabarit. Plus on est petit et menu et plus une écharpe courte est envisageable. Les plus grandes tailles par exemple étant plus adaptées aux grands gabarits.
  • Une écharpe courte (relativement à votre gabarit donc…) a l’avantage de ne pas trainer par terre lorsque vous la nouez, il n’y a pas 5 mètres de tissu à gérer. C’est parfait pour une installation rapide (par exemple avec un bambin qui monte et descend souvent de l’écharpe…), mais elle demande plus de technique (il n’y a pas ou peu de marge de manœuvre face à une erreur d’installation). A réserver donc plutôt aux porteurs plus confirmés (mais après tout, libre à vous de faire comme vous voulez bien sûr).
  • Une écharpe longue (relativement à votre gabarit) permet de réaliser tous les nouages et de réaliser les nœuds de finition sans problème. Elle pardonne même quelques petites erreurs de serrage. A privilégier donc si vous êtes un porteur débutant.

Il existe aussi des tissages différents qui ont chacun leurs spécificités. Voici ceux que l’on rencontre le plus :

  • Sergé (simple, brisé, croisé) : tissage le plus courant dans les écharpes de portage, très facile à utiliser.
  • Jacquard : c’est le tissage qui permet d’obtenir de (magnifiques) dessins complexes. On en distingue l’endroit et l’envers (les couleurs sont inversées sur l’envers). Les écharpes en jacquard sont souvent plus complexes à prendre en main, mais offrent un très bon soutien.

 

Liens des écharpes : Neobulle ; Tinge Garden.

Voilà donc mes deux indispensables qui seront dans ma valise de maternité. Je ne peux pas terminer cet article sans vous montrer comment doit être installé bébé dans une écharpe ou un sling (ou un préformé) pour que sa physiologie soit bien respectée 😉

Portage physiologique selon l'âge du bébé

Pour un nouveau-né (tout à gauche donc), on respecte la  courbure de son dos. Pour cela, on enroule son dos en basculant son bassin vers l’arrière, colonne vertébrale arrondie et jambes relevés – hanches ouvertes)

Bon portage à tou-te-s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :